LES CICATRICES ET LA GREFFE DE CHEVEUX

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Table des matières

La cicatrice après la greffe de cheveux n’a plus de sens avec la plus récente technique de la transplantation *FUE* qui laisse une cicatrice moins visible et très fine, les microperforations provenant de l’extraction des unités folliculaires dans la région de la couronne cicatrisent en quelques jours après l’opération, ce qui explique le résultat esthétique de cette technique qui est conçue également comme une technique de camouflage des cicatrices préexistantes. Le démarrage d’un processus de cicatrisation est indispensable et obligatoire après l’intervention de la greffe de cheveux, cependant ce processus peut être influencé par des facteurs qui dépendent de quelques particularités individuelles du patient comme par exemple la laxité du scalp, c’est pour cette raison le choix d’un médecin expérimenté qui peut développer une bonne communication avec le patient et faire une évaluation préopératoire approfondie est un critère important pour minimiser le risque d’avoir des séquelles après la transplantation capillaire.

La greffe de cheveux laisse-t-elle des cicatrices

Après la réalisation des micro-incisions lors de l’extraction et la réimplantation des unités folliculaires par la technique de FUE, ou bien après l’extraction d’une bande de follicule par la technique de FUT, un processus de guérison va être démarré spontanément, en créant un nouveau derme qui va couvrir par la suite la plaie. La différence entre ces deux techniques réside dans la manière d’extraction des unités folliculaires au niveau de la zone donneuse. FUT consiste à prélever une bande d’environ 15 cm de longueur et 15mm de largeur, ce qui provoque une cicatrice visible après l’intervention, au contraire la technique de FUE est basée sur le prélèvement des unités folliculaires une par une. Cette technique est considérée comme une excellente méthode qui satisfait les attentes des patients concernant l’invisibilité de la cicatrice dans la région occipitale.

La greffe de cheveux sans cicatrice

Quelques cliniques et centres de greffe de cheveux promettent au patient d’avoir une greffe cheveux sans cicatrice. Cette promesse est juste une publicité qui fait tromper le patient en lui donnant un espoir pour rien, bien que le démarrage du processus de cicatrisation nécessite obligatoirement la présence des petites cicatrices dans les premiers jours postopératoires. Un médecin consciencieux et expert ne peut que promettre une attention méticuleuse lors des différentes étapes de la greffe de cheveux afin de minimiser la visibilité des cicatrices.

La zone donneuse

Les cicatrices au niveau de la zone donneuse sont provoquées essentiellement par l’extraction des unités folliculaires, les cicatrices se diffèrent d’une technique à une autre. Le principe de la technique FUT comporte sur le prélèvement d’une bandelette d’une longueur de 10 à 20 cm, et qui va être divisée par la suite en unités folliculaires. Cette technique laisse généralement une cicatrice linéaire importante à l’arrière de la tête. Pour la technique FUE c’est moins invasif, les unités folliculaires sont prélevées une par une et cela conduit à des cicatrices blanches faciles à dissimuler. La cicatrice lors d’une implantation capillaire n’est pas donc évitable mais grâce à la technique de FUE la cicatrice disparait 10 jours après la transplantation capillaire.

La zone receveuse

La réimplantation des cheveux au niveau de la zone receveuse nécessite une ouverture des canaux qui vont déterminer par la suite les angles de croissance des cheveux, cette étape est très importante pour éviter l’apparition d’une cicatrice visuelle après la greffe, c’est pour cela l’expérience et la dextérité du médecin qui saura comment inciser la peau, sont des critères importants à prendre en considération.

Les cicatrices et les différentes techniques de greffe de cheveux

Durant des années, des recherches continues portant sur la transplantation des cheveux ont conduit les médecins à la création des différentes techniques de greffe de cheveux, le passage de la technique FUT à la technique FUE a augmenté la chance d’éliminer la cicatrice disgracieuse au niveau de la zone occipitale et la remplacer par des petites cicatrices qui dissimulent facilement après l’implantation capillaire.

Dans l’article ci-dessous nous allons mettre l’accent sur le sujet de cicatrice dans chaque technique de la greffe de cheveux

La technique FUT et la cicatrice

Cette technique repose sur le prélèvement d’une bandelette contenant des bulbes de l’arrière de la tête (la couronne), ce prélèvement laisse une cicatrice horizontale d’environ 10 à 20 cm qui sera visible après la transplantation et difficile à dissimuler, C’est le majeur inconvénient de cette technique. La présence de cette cicatrice après la greffe de cheveux provoque un long temps de guérison et une sensation d’étirement de la peau, il faut savoir que la taille de la cicatrice au niveau de la zone donneuse dépend de la taille de la bandelette extraite au cours de l’intervention. La réalisation d’une fermeture trichophytique permet d’avoir une cicatrice moins visible et très fine, le principe de cette technique utilisée après l’extraction de la bandelette est de permettre aux cheveux avoisinants la cicatrice de percer au cours de sa croissance la ligne cicatricielle et la rendre inapparente.

La technique FUE et la cicatrice

La technique FUE a apporté un grand nombre d’innovation au domaine de la transplantation des cheveux, l’extraction des unités folliculaires est une technique moins invasive et peu traumatique par rapport à la technique de FUT, elle est basée sur l’extraction des unités folliculaires une par une, ce qui donne des très petites cicatrices qui apparaissent invisibles même à l’œil nu.

L’utilisation manuelle ou motorisée des techniques de réimplantation des cheveux par OSL et DHI permet le même résultat que celle du FUE.

Les facteurs influençant la cicatrisation

La cicatrisation correspond à un phénomène inflammatoire qui englobe l’ensemble des mécanismes aboutissant à la fermeture d’une plaie, ces mécanismes sont la *mitose* qui implique la multiplication cellulaire et *l’apoptose* qui implique la mort cellulaire programmée d’une manière physiologique et génétique afin d’éliminer les tissus morts. Le mécanisme de cicatrisation après la greffe de cheveux est largement influencé par plusieurs facteurs qui sont :

  • La cicatrice chéloïde : Si le patient a comme antécédent l’atteinte d’une cicatrice chéloïde, la greffe de cheveux sera donc contre indiquée pour lui.

C’est quoi une cicatrice chéloïde ?

La cicatrice chéloïde est en fait une pathologie qui entraine des cicatrices doubles surélevées de couleur rouge, elle se caractérise par sa récidivité après son extraction chirurgicale ou bien après une incision chirurgicale. le patient peut très rarement développer une cicatrice chéloïde après l’intervention de la greffe de cheveux et cela dépend habituellement des antécédents pathologiques de formation de chéloïde mais aussi les caractéristiques raciales et héréditaires du patient, c’est pour cette raison, il est important de contacter un médecin qui a un large savoir-faire et une expérience immense dans le domaine de la greffe de cheveux et qui peut faire une évaluation et un diagnostic préopératoire approfondi sans oublier d’établir une bonne communication avec son patient avant l’opération.

  • L’âge : le processus de guérison diminue avec l’âge du patient, à l’inverse chez les patients jeunes la cicatrisation est plus rapide que chez les sujets âgés.
  • L’élasticité de la peau : la souplesse du cuir chevelu joue un rôle de minimiser l’aspect de la cicatrice, parce qu’une peau peu flexible conditionne la possibilité d’avoir une cicatrice visible.
  • Le tabac : le tabagisme provoque une hypo vascularisation au niveau du cicatrice ce qui favorise la diminution du flux sanguin au niveau de la plaie, il est donc déconseillé au patient de fumer et même boire de l’alcool quelques semaines après la greffe de cheveux.
  • Carence alimentaire : la synthèse de collagène, d’enzymes et des anticorps nécessite une alimentation riche en protéines et en acides aminés. Il est indispensable également pour permettre un processus de cicatrisation rapide d’adopter un régime riche en glucides qui constituent aussi une source d’énergie.
  • Médicaments : l’administration de certain médicament du genre anticoagulant et les immunosuppresseurs altère le processus de cicatrisation, les anticoagulants agissent d’une manière négative sur la transformation du fibrogène en fibrine, et pour les immunosuppresseurs, ils favorisent l’apparition rapide de l’infection et diminuent le renouvèlement cellulaire.
  • Le diabète : la réponse immunitaire des patients atteintes du diabète est plus lente que chez les autres patients ce qui rend la formation du tissu cicatriciel un peu difficile.
  • Le Traumatisme : les premiers jours postopératoires, le patient doit accorder une grande attention, pour éviter n’importe quel traumatisme ou un coup violent qui peut diminuer le temps de cicatrisation.

Comment couvrir les cicatrices de la greffe de cheveux

Après l’opération de la greffe de cheveux réalisée par la technique de FUE ou par la technique de FUT, la plupart des patients se demandent comment peuvent-ils couvrir les cicatrices post-greffe. Pour la technique de FUE généralement les micro-cicatrices sont très petites et après la croissance des cheveux elles seront couvertes, c’est la technique la plus utilisée depuis 2002 grâce à son avantage qui consiste à ne pas laisser une cicatrice visible, la question qui se pose donc c’est comment se débarrasser des cicatrices provenant de la technique FUT.

Le PRP et la cicatrisation

Le plasma riche en plaquettes -PRP- est une méthode thérapeutique caractérisée par sa capacité de regénérer et de réparer les cicatrices, il contient de 3 jusqu’à 8 fois la concentration habituelle des plaquettes dans le sang circulant, il s’agit d’un produit hémostatique qui agit directement sur l’accélération du processus de cicatrisation et sur la stimulation de la néovascularisation, en produisant le collagène qui participe dans le processus de guérison et aussi en libérant les facteurs de croissance contenues dans le plasma. L’injection du PRP par voie intradermique aide également au transfert des nutriments et les minéraux qui influencent positivement sur le processus de cicatrisation du cuir chevelu et sur la stimulation de la pousse des cheveux. Dans le domaine de la greffe de cheveux et en plus d’être une thérapeutique fiable contre la chute de cheveux, le PRP a également une indication qui réside dans la consolidation de la plaie provenant de l’opération de la greffe de cheveux notamment la greffe réalisée par la technique de FUT, c’est pour cette raison le patient doit bénéficier de cette thérapie en parallèle de son greffe de cheveux.

La Greffe de cheveux et les séquelles des brûlures et des maladies

La présence des cicatrices au niveau du cuir chevelu ou bien au niveau du visage (les sourcilles et la région de la barbe) peut entrainer chez le patient des problèmes psychologiques et sociaux, l’intervention de la greffe de cheveux peut être considérée comme une solution esthétique efficace pour le camouflage des séquelles postopératoires et les séquelles provenant des brûlures et de certain genre de maladie, cependant il faut noter qu’il existe une différence entre la cicatrice causée par une brûlure qui reste superficielle par contre la cicatrice postopératoire dont les lésions dépassent l’épiderme, ce genre de cicatrices nécessite de bien préciser la direction des cheveux au cours de l’intervention de la greffe.

les patients ont souvent recours à la transplantation pour avoir une apparence naturelle et pour sentir un estime de soi , mais avant de penser à la greffe de cheveux, il faut que la cicatrice soit bien guérie et d’une façon permanente, c’est-à-dire la cicatrice doit être plate et non pas en cours de guérison, en fait dans certain cas il est obligatoire de commencer par le traitement et par le laser pour déminuer la taille de la cicatrice, une fois ce processus est terminé à ce moment-là, le patient peut subir une greffe de cheveux, surtout s’il présente une zone donneuse d’une densité qui permet au médecin de prélever les unités folliculaires dont il a besoin.

La greffe par FUE peut recouvrir la cicatrice de FUT

Parfois on peut réaliser l’opération de la greffe de cheveux par la technique de FUE pour recouvrir la cicatrice provenant de la bandelette des unités folliculaires extraite de la couronne dans la technique de FUT. Le principe de cette intervention et de prélever des greffons par la technique FUE et les réimplanter sur la cicatrice engendrée par la technique FUT afin de la rendre invisible et concernant les cicatrices de la technique FUE, elles seront disparues automatiquement par le temps

La Tricopigmentation

La Tricopigmentation est une solution esthétique fondée sur l’injection des pigments dans le cuir chevelu. il s’agit d’une sorte de dermopigmentation du cuir chevelu qui a pour but la simulation de la présence de cheveux rasés, les patients ont recours souvent à cette technique pour donner un aspect dense et volumineux pour les cheveux, que ça soit dans le cas où le patient veut créer l’illusion des cheveux rasés dans une zone chauve ou pour recouvrir la cicatrice provenant de la greffe de cheveux mais cela ne changera pas la texture de la cicatrice de la greffe de cheveux mais il se restreint à éviter la visibilité de séquelle. La réalisation de la technique de tricopigmentation nécessite un léger toucher car si la pénétration de l’aiguille était trop profonde cela peut engendrer une vision qui ressemble à la propagation de la coloration et si l’insertion était trop faible, l’apparence de la séquelle peut rester la même après cette procédure.

Actuellement l’intervention de la greffe de cheveux est la méthode la plus efficace pour traiter le problème d’alopécie mais dans certain cas où le patient souffre d’une phobie envers les interventions chirurgicales ou s’il a une contre indication concernant la greffe de cheveux, il peut avoir recours à des autres solutions pour camoufler l’alopécie comme la tricopigmentation.

La Turquie qui est la capital capillaire mondiale est à seulement trois heures d’avion de Paris, cette proximité avec l’Europe fait  du pays une destination phare pour une transplantation capillaire. Les prix pratiqués par les cliniques à Istanbul peuvent aller jusqu’à 50% voir 70% moins cher qu’en Europe, ce qui rend la greffe de cheveux plus accessible. Découvrez la greffe capillaire en Turquie en cliquant ici.
 

Nacca greffe de cheveux

Nacca (LMvsMonde5) : Il procède à un grand changement capillaire ! Le candidat phare des Marseillais a révélé en story qu’il avait effectué à un

Lire la suite »